Jean-Pierre Giran | Municipales 2020 | Hyères | Site officiel Jean-Louis BANES
2960
page-template-default,page,page-id-2960,bridge-core-2.2.7,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-21.4,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.2.0,vc_responsive,elementor-default
 

Jean-Pierre Giran | Municipales 2020 | Hyères

Publié le 20 avril 2017 à 14h19  Par Caroline Martinat

L’annonce dans notre édition de ce jeudi 20 avril de la candidature de Jean-Louis Banès aux élections législatives dans la troisième circonscription, sous l’étiquette du parti chrétien démocrate, vient d’entraîner sa mise à l’écart de la majorité municipale où il siège depuis 2014 aux côtés du maire Jean-Pierre Giran (Les Républicains), député sortant.

“Cette décision solitaire est en totale contradiction avec la volonté unanime de notre majorité de soutenir M. Jean-Louis Masson, maire de la Garde (et jusqu’à présent suppléant de Jean-PIerre Giran), candidat Les Républicains à cette échéance”, indique Jean-Pierre Giran dans un communiqué.

“En conséquence, poursuit-il, si je respecte votre choix, vous comprendrez de facto qu’il ne vous permet plus d’appartenir à la majorité municipale.”

Il indique également qu’il a pris “sans délai” un arrêté de retrait des délégations de son conseiller municipal délégué.

Contacté, Jean-Louis Banès a simplement confirmé qu’il s’attendait à une réaction. “Comme tous les membres de la majorité, j’avais reçu une note de cadrage signé du maire, il y a un an.

Elle précisait qu’il faut que le sens de l’équipe l’emporte sur les projets personnels, car, s’ils sont légitimes, ils ne peuvent se concrétiser qu’avec mon accord (ndlr : celui du maire) et celui du groupe”.

“Cela confirme, conclut-il, mon sentiment à propose du fonctionnement oligarchique de la politique dans notre pays.”